Plan du site

MACROPHOTOgraphieMACROPHOTOgraphie

un peu de technique, juste quelques notions élémentaires...


De l'utilité du flash en macrophotographie.

On l'a vu : la macrophotographie est très gourmande en lumière. aussi est-il tentant d'utiliser un flash...
Bien sûr la macro au flash possède aussi ces spécificités...

Quel Flash utiliser pour la macro ?

Le problème en macro, on l'aura compris est la proximité du sujet. En effet, la plus part des flash se montent classiquement au dessus du boîtier de l'appareil. L'éclair est donc délivré plus haut que le sujet et la lumière a tendance a passer au dessus ! et à éclairer, au mieux seulement l'arrière plan ... Les flashes classiques montés au dessus du boîtier ne sont donc pas adaptés à la Macro.

Le flash intégré.

coléoptère

Si votre boîtier possède un flash intégré pensez y !
En effet on peut parfois obtenir d'assez bons résultats avec un flash intégré. (et oui!). Il a l'avantage d'être très simple d'emploi et le plus souvent sa position sur le boîtier permet l'éclairage de sujets proches.
Malheureusement il est souvent de faibles puissances et, tout de même, il peut y avoir sur l'image projection de l'ombre de l'objectif (surtout avec les 105 mm macro plus longs que les 50 mm... mais avec les 50 mm , comme on est plus près du sujet, ils sont souvent mal éclairés par le flash intégré...). Enfin, le lumière arrivant parallèle à l'axe de prise de vue éclaire uniformément le sujet ce qui donne des photos assez "plates", sans beaucoup de relief.

ci contre, une photo prise en sous bois grâce au flash intégré. Vous pouvez remarquer au bas de la photo l'ombre de l'objectif.

Mince !

Pour éviter ce type de désagrément il faut se placer plus loin du sujet (et predre le bénéfice du grandissement 1:1) ou bien changer de Flash ....

Flash type "Cobra" placé au côté de l'appareil

On peut utiliser un flash classique en macro (de préférence TTL car les conditions de lumières sont très "locales") à condition de le placer de façon latérale. Ainsi la lumière arrive de côté et éclaire le sujet. Différents supports en forme de bras peuvent permettre cette configuration: le bras se fixe sous l'appareil et porte le flash à son autre extrémité. En fait, l'utilisation d'un flash seul est à déconseillé : la lumière sera trop latérale et l'un des côté du sujet sera fortement éclairé alors que le côté opposé restera dans l 'ombre. (Cette effet peut toutefois être recherché si l'on veut mettre en évidence un fort relief.) Pour éviter des photos trop contrastées on peut placé sur le côté opposé soit un réflecteur soit un deuxième Flash.

Un réflecteur peut être composé d'une simple feuille blanche ou d'un papier aluminium. L'utilisation de réflecteur est à déconseiller si vous avez l'intention de courir après les papillons : ils se révèlent vite encombrants. (à mon avis).

L'utilisation d'un deuxième flash peut en revanche avoir beaucoup d'avantages : réglage précis des expositions (on peut avec certains dispositifs faire une réelle "balance" d'intensité entre les deux éclairs), avec des flash cobra les deux éclairs peuvent être orientés de façon judicieuse (un éclair sur le sujet et un autre sur l'arrière plan...).

Ce système présente deux inconvénients : la lumière est latérale (même provenant des deux cotés) ce qui peut générer des ombres ou des rendus de couleurs pas toujours adéquats (encore que ce soit souvent une question de goût) mais surtout , "l'attirail" est assez encombrant.

Flash annulaire

vesce

Un flash annulaire possède la forme d'un anneau et se place au bout de l'objectif. Ainsi la lumière générée par le flash provient d'un anneau entourant le sujet. La lumière est diffuse et bien répartie. Peu encombrant, il est une solution intéressante. Son principal défaut (en plus d'être assez cher) est de donner une lumière frontale qui gomme toute les ombres et, donc , tous les reliefs.

Ci contre : Photo prise avec un flash annulaire. Toutes les ombres ont été gommées, la photo semble un peu "platte"

coquelicot

Une solution est apportée par les nouveaux flashes annulaires par exemple Canon qui sont constitués de deux tubes indépendants. on peut, sur le canon EOS 50, éteindre l'un de deux tubes et retrouver ainsi une lumière légèrement latérale. Avec les boîtiers hauts de gamme (EOS 1 par exemple), certains Flash annulaires peuvent même délivrer des intensités différentes pour les deux tubes...

Ci contre : Pour mettre en évidence les pétales froissés de ce coquelicot, un seul tube du flash a été allumé.
La photo possède donc des zones d'ombre mais les ombres légères sur les pétales révèlent les plis...

La solution "créative" Nikon

Nikon comercialise un système de petits flashes indépendants comandés à disatance. Ils peuven se positioner aussi bien sur un anneau autour de l'objectif (comme un flash annualaire) que .. où on veut !. ceci permet de créer des éclairages réellement intéressants ... (essais à venir)

Alors Flash ou pas Flash ?

Mais au fait ça permet quoi un flash au juste ?

Tipule

Qui dit plus de lumière dit ouverture plus faible (pour une même vitesse d'obturation)... donc ... une meilleur profondeur de champs ! Un flash permet de "déboucher" les ombres, c'est à dire d'éclairer des points sombres et donc d'augmenter la lisibilité de la photo. Ceci est très utile lorsque le sujet est en contre-jour.

Tipule en contre jour sans flash. les détails du dos sont dans l'ombre. Le rapport 1/1 ne pouvait être atteint car la lumière était insuffisante.

Tipule

Tipule en contre jour avec flash. les détails du dos sont bien visibles. de plus le grossissement est supérieur car avec le gain de lumière j'ai pu allonger mon objectif 105 mm et aller au rapport 1/1 tout en restant à une vitesse acceptable

En plein jour ,le flash permet de remplir l'image de lumière : en éclairant l'arrière plan et le sujet de façon uniforme il peut permettre de détacher nettement le sujet. C'est le "Fill in". La lumière du flash est alors un appoint précieux.

patite araignée

Cette petite araignée se serait bien moins bien détachées sur un fond sombre... ( Ceci est obtenue pour une vitesse donnée par ouverture grande, et un éclair de faible intensité)

graminée

Au contraire, on peut parfois essayer d'obtenir un fond sombre pour que des éléments clairs s'y détachent nettement. C'est le cas de nombreuses photo scientifiques. personnellement je recherche assez peu cet effet. Mais il est inévitable en sous bois par exemple. Ceci est obtenu par un éclair fort et une ouverture faible pour une vitesse donnée. (ainsi la lumière n'éclaire que le sujet et la lumière de l'arrière plan ne parvient pas jusqu'au film...)

ci contre cette graminée a été prise en Juin, en plein jour, en lisière de forêt et sans fond noir en carton... le fond noir ne résulte ici que de l'utilisation du flash (je vous avoue : je ne l'ai pas fait exprès !)

déco